L’UGent crée le lien entre alumni et externes grâce à l’UGent Magazine

ugent-magazine-content-marketing

« Un état des lieux limpide dressé par l’Université de Gand. » Tels sont les mots de Maggie De Block postés sur son compte LinkedIn. De Block, encore ministre de la Santé à l’époque, fait référence à un article de l’UGent Magazine. Preuve que ce magazine souligne le rôle social de l’université et touche même les décideurs politiques.

Être repris par Maggie De Block n’est pas un objectif en soi pour le magazine. Mais cela illustre qu’il fait ce qu’il doit faire : en fournissant des informations sur des recherches pertinentes, il montre que l’UGent ne vit pas dans une bulle, mais qu’il a les deux pieds ancrés dans la réalité.

L’UGent repose sur une gigantesque montagne de contenu. Il s’agit de transmettre tout ce contenu au bon groupe cible, et de la bonne manière. Ainsi qu’à la société au sens large. L’UGent Magazine est l’un des moyens d’y parvenir.

Un magazine pour les décideurs politiques et les journalistes

Le magazine, qualitatif, présente aux décideurs politiques et aux journalistes quantité de recherches et de projets pionniers de l’UGent, tels que la recherche sur l’avenir des antibiotiques. En d’autres termes, le magazine se concentre sur des projets et recherches qui sont importants pour l’UGent et qui ont un impact direct et manifeste sur la société.

Grâce à des récits inspirants, des photos puissantes et des illustrations parlantes, le magazine invite le lecteur à s’immerger en profondeur dans le monde de l’UGent. Il réserve une place à la fois au slow journalisme et à de brèves explications sur des sujets d’actualité comme les fake news.

Et pour les alumni

Mais ce vaste groupe-cible externe comprend également les alumni. Un groupe-cible particulier, de par son lien unique avec l’alma mater. Ce lien est important, car les alumni constituent la base de la construction d’un réseau solide et de la collecte de fonds. L’UGent Magazine renforce le sentiment de communauté : qu’est-ce qui les relie à leur ancien lieu d’étude et à leurs ex-camarades ? Ici, la nostalgie est un facteur important.

Ce facteur nostalgique est récurrent dans le magazine. Parfois de manière explicite, parfois subtile. Ainsi, le magazine s’ouvre sur une série de photos d’un bâtiment emblématique de l’UGent, comme la Boekentoren. Dans la rubrique ‘De brief’ (La lettre), un(e) ancien(ne) élève célèbre donne des conseils à celui/celle qu’il/elle était à 18 ans. La journaliste de la VRT Lisbeth Imbo a été la première à se prêter au jeu dans le premier numéro de l’UGent Magazine.

L’UGent Magazine a reçu un accueil positif dès l’arrivée du premier numéro dans les boîtes aux lettres. Jef Troonen, ancien élève de l’UGent : « J’apprécie beaucoup le magazine, tant sur le plan de la forme que du contenu. J’ai étudié à l’UGent de 1966 à 1971. La photo aérienne, en particulier, me rappelle de nombreux souvenirs. Je vivais dans un kot du Sint-Kwintensberg et, de la fenêtre de ma chambre, je pouvais voir l’entrée latérale de ‘De Blandijn’. Je garde de très nombreux souvenirs positifs de ces années 60 (plutôt turbulentes) du siècle dernier. Continuez comme ça ! »

Le magazine : un élément indispensable de la stratégie

Le magazine n’est pas un électron libre. Il fait partie d’un ensemble plus large de canaux qui sont utilisés. Nos rédacteurs commencent toujours par le contenu et ne s’intéressent qu’ensuite aux canaux. Quelles sont les différentes facettes d’un récit et comment pouvons-nous les exploiter au maximum sur nos canaux ? Nous croyons fermement au content repurposing et c’est ce que nous faisons avec l’UGent Magazine. Certains articles sont déclinés en ligne sur durfdenken.be, paraissent dans une newsletter destinée aux étudiants ou au personnel, ou sont partagés sur les médias sociaux.

Nous utilisons des cookies

Ce site a recours à des cookies pour faciliter son utilisation. Veuillez consulter notre politique en matière de cookies pour en savoir plus sur l’utilisation des cookies et sur la manière de les bloquer. En cliquant sur cette notification ou en continuant à naviguer, vous marquez votre accord avec notre politique. Cliquez ici pour accéder à notre politique en matière de cookies.